Sur les pas d’une Globe-Rêveuse

Mardi 17 mars : Le trajet de bus que tout le monde trouve horrible mais que moi j’ai plutôt bien aimé !

Après un petit-déjeuner avec les filles c’est parti je vais prendre le bus ! On est toutes un peu stressées, on se dit au revoir en espérant se revoir très vite, sans encombre pour attaquer notre tour en  Amazonie !

J’arrive, le bus est en effet un vieux bus bien abimé avec un bout de par choc en moins. Alors que l’on devait partir à 12h30… 2h plus tard nous sommes toujours là ! Le bus est plein à craquer de marchandises, meubles et toutes autres choses farfelues ! Je crois que seul mon sac à dos était un bagage « normal »  (il est d’ailleurs ressorti dans un état pitoyable !).

Finalement à 14h30 on part enfin, mais là les arrêts ne cessent pas ! Un premier arrêt en ville, puis devant les marchands ambulants, devant le marché, les vendeurs entrent même dans le bus pour nous proposer leur nourriture… Après que tout le monde ait acheté son déjeuner on peut enfin prendre la route !

Et très vite je découvre pourquoi tout le monde redoute tant cette route. En effet, le sentier est très très étroit, un seul véhicule ne passe. Et à 2cm c’est le vide ! Un fossé immense ! Du coup le sens de la circulation est inversé. Les véhicules qui descendent sont côté fossé, ceux qui montent sont côté falaise ! C’est pour ça que la descente est beaucoup plus impressionnante et flippante ! Le bus bascule de gauche à droite et à chaque fois on a l’impression qu’on va finir en bas de cet immense ravin ! La route n’est que de terre, partout on observe des éboulements et des morceaux de route qui sont tombés ! Le bus passe à peine ! Oui là je vous l’accorde je n’étais vraiment pas rassurée ! Surtout quand tu vois que même les locaux ne sont pas en train de dormir tranquillement comme à leur habitude, et qu’ils regardent tout aussi apeurés la route, là tu te dis que si même les locaux ont peur, c’est pas bon ! Ca continue comme ça quelques heures… je me force à dormir pour ne pas me faire peur pour rien, et pour rien sentir au cas je devrais finir mes jours ici ! lol je rigole ! Mais parfois je suis réveillée car ça remue vraiment trop ! Puis, on repasse à de la vraie route ! C’est déjà beaucoup mieux ! Je me rendors et en fin de journée on fait un stop pour dîner ! Je crois qu’on a fait le plus gros, sans encombre, ni pluie, et on me dit qu’on n’aura pas de retard ! Je déstresse un peu !

Mercredi 11 mars : Arrivée au campement et Excursion nocturne

Finalement, je ferai un gros dodo toute la nuit et à 6h30 (ouii même en avance !!) on annonce notre arrivée à Rurrenabaque ! Yihaa ! Je suis vivante ! lol

Je confirme donc que les agences font tout un drame de cette route pour nous vendre leur billet d’avion 10 fois plus cher, mais j’avoue qu’en cas de pluie cette route peut être très très dangereuse et je pense avoir eu de la chance niveau complication et retard !

Je prends un moto-taxi pour rejoindre notre agence pour le tour et pour prévenir les copains que je les attends ! hihi Et la bonne nouvelle, ils arriveront également à l’heure ! Parfait !

A 10h c’est donc parti pour le début de notre tour ! On fait 3h de jeep jusqu’au village de Santa Rosa où on déjeunera. Ensuite c’est parti on embarque sur nos bateaux sur lesquels on passera la majeure partie de notre temps les trois prochains jours.

Oui pour info, l’Amazonie en saison des pluies, où nous sommes actuellement, est complètement inondée ! Tout est plus vert et il y a de l’eau partout, ce n’est donc accessible qu’en bateau. L’inconvénient est qu’on voit du coup un peu moins d’animaux car ils sont soit partis, soit sous l’eau donc on ne peut pas les voir (comme les anacondas). En saison sèche, au contraire, on voit pas mal d’animaux par contre le paysage est beaucoup moins beau, la nature est bien moins luxuriante. Chaque saison a donc ses avantages. De toute façon nous on a pas le choix on est là maintenant !! ^^

Une fois la barque chargée on part donc pour 3h de navigation avec notre guide Juan Carlos. Sur le chemin on verra des singes, des dauphins, des caïmans, toutes sortes d’oiseaux… Wahou ! Ca y est on est en Amazonie ! En pleine nature ! C’est fou ! Les trajets en bateau sont très agréables, très reposant, loin de tout, bercés par le bruit de l’eau, des arbres et des animaux ça fait vraiment du bien…

Puis on arrive enfin à notre hébergement pour les deux prochaines nuits… des cabanes en dessus de l’eau ! C’est très typique j’aime beaucoup ! Pas d’eau chaude et de l’électricité uniquement 2h par jour. Chaque partie du campement est liée par d’étroites passerelles en bois… autant dire qu’il ne faut pas se louper quand on va faire pipi la nuit ! Car oui nos animaux de compagnies sont d’énormes caïmans qui restent dans l’eau juste devant la cuisine avec leurs yeux rouges et leurs énormes dents ! On peut les approcher de très près c’est dingue ! Juan Carlos nous fera une petite démo pour nous montrer la taille de la gueule de la bête en lui jetant de la viande ! Wahou mieux vaut ne pas trop s’y frotter (voir la vidéo !).

voyage-au-Perou

Après le coucher de soleil depuis la terrasse et le dîner on part en excursion nocturne ! Chacun avec nos lampes frontales on reprend nos places sur le bateau et on part dans le noir complet sur le fleuve ! Encore plus fou que de jour ! On coupe le moteur du bateau et il n’y a pas un bruit, à part ceux (étranges) des animaux, aucune lumière, à part les yeux rouges des alligators !! ils passent très près du bateau ! Une expérience incroyable ! On a aucune idée de ce qu’il y a autour de nous, on est en pleine savane, on ne voit absolument rien tout en sachant que c’est très peuplé d’animaux en tout genre autour de nous ! Une super expédition !

On découvre ensuite les joies de passer une nuit en Amazonie… les moustiques !! On se fait littéralement dévorer ! Heureusement tous les lits du dortoir sont équipés de moustiquaire, mais ça ne suffit encore pas !

Jeudi 12 mars : Recherche des anacondas et Pêche aux piranhas

Après cette première nuit, on part ce matin en excursion, à pied cette fois, à la recherche des anacondas. Seules quelques petites parties de la région ne sont pas encore inondées et c’est là qu’on peut avoir peut être la chance de voir les anacondas qui viennent prendre le soleil. Après de longues recherches à travers deux îles… on conclura désolés qu’on ne verra pas d’anaconda aujourd’hui ! Snif ! Les guides y ont pourtant mis du leur en partant dans l’eau avec les bottes, en grimpant aux arbres, en mettant le bras dans les troncs sans même se méfier de ce qu’ils allaient y trouver. Finalement ils ne nous ramèneront « que » deux bébés anacondas ! On peut les prendre dans les mains et leur force est déjà impressionnante ! Ces bêtes peuvent faire jusqu’à 4 ou 5m et se nourrissent de n’importe quoi ! C’est peut-être mieux finalement de ne pas croiser leur route ! ^^

L’après-midi autre activité insolite : la pêche aux piranhas !! On se pose avec le bateau, nos bouts de viande crue, notre fil de pêche et c’est parti ! Chacun commence à pêcher son piranha ! Beaucoup de petits…qu’on ne pourra pas garder car trop petits, quelques grands, qu’on se garde pour le dîner de ce soir ! hihi Bien que pas si grands que l’on s’imagine, ces poissons sont très malins et arrivent à te piquer le bout de viande avec leurs grandes dents sans s’accrocher à l’hameçon ! Une fois sorti de l’eau le piranha est quand même un poisson impressionnant, et il a bien une tête de méchant comme on l’imagine ! ^^ Bref on aura bien rigolé et on est content on ramène le dîner de ce soir !

Après un beau coucher de soleil, on va goûter fièrement notre pêche du jour. Finalement pas énormément à manger sur un piranha et pas beaucoup de goût non plus ! lol Heureusement on avait d’autres plats à côté mais on est quand même heureux d’avoir pu goûter ce nouveau poisson!

Je ne m’attarderai pas à table, des milliers de moustiques ont envahi la salle à manger (à cause de la pluie qui arrive) et c’est juste insupportable, on se fait dévorer, ils sont partout dans nos assiettes, on en avale quand on mange… après une douche rapide où même là ils m’attaquent dans tous les sens, je file me réfugier sous ma moustiquaire dans mon lit où je dormirai toute emmitouflée en mode cosmonaute!

Vendredi 20 mars : Nage avec les dauphins

A 6h, le guide tape à notre porte « Alguien quiere ver el amanecer ? » (« Quelqu’un veut venir voir le lever de soleil ? »). Je me lève en sursaut, enfile mes chaussures, sort en pyjama et là wahou le ciel est d’un rouge éclatant ! Avec Anne-Lise et sa mère on suit direct le guide, avec qui on part en bateau (toujours en pyjama ! ^^) pour aller voir ce beau lever de soleil ! Encore un fabuleux spectacle de la nature ! Et un retour au calme, sans moteur, juste guidé par le courant, avec tous les bruits de la nature qui se réveille calmement ! Un pur moment de bonheur !

Et enfin pour notre dernière journée en Amazonie, ce matin c’est baignade avec les dauphins roses !! Génial ! Le guide nous emmène à un endroit, égal à tous les autres pour nous, et nous dit : Ici vous pouvez vous baigner il n’y a que des dauphins, plus d’alligators ni d’anacondas… Mouais ! Un peu bizarre tout ça ! Pourquoi d’un coup toutes ces vilaines bêtes ne viennent pas ici ? C’est pas grave on fait confiance au guide, il aura notre mort sur la conscience si on se fait dévorer par un reptile ^^. L’eau est très sale, on ne voit absolument pas dans quoi ni avec quoi on se baigne ! C’est un exploit pour moi de me baigner ici alors que généralement j’ai du mal à entrer dans une eau si je ne vois pas mes pieds…. Là je ne vois même pas mes mains !! On s’en fout, je suis en train de me baigner dans le fleuve de l’Amazonie quoi !!! C’est ouf ! Et les dauphins sont bien là ! Ils veulent jouer avec nous mais il y a un peu trop de monde et de bruit donc ils ne s’approchent pas trop trop.

Après cette super matinée, on rentre tous aux cabanes, prendre une douche, déjeuner et on prend la route du retour.

C’est à 17h qu’on rentrera finalement en ville, à Rurrenabaque. Après mon vécu à l’aller mes potes décident de faire le retour à La Paz avec moi en bus. Bon, ils ne l’auront pas autant apprécié que moi… les pauvres n’ont rien dormi de la nuit car trop secoués dans le bus, ils ont pu donc voir toute cette route horrible et Micke (la maman d’Anne-Lise) aura vécu le pire voyage de sa vie, la pauvre arrivera exténuée à La Paz, où on subira tous en plus les effets de l’altitude car on n’aura pas respecté les paliers cette fois… du coup tête qui tourne, respiration difficile et nausée !

On prend tous les 5 un taxi pour rejoindre le terminal de bus.

Là nos chemins vont se séparer car eux vont faire un peu le Pérou en accéléré car Micke doit être à Lima pour son vol retour dans 2 semaines. Et moi je compte prendre plus mon temps, notamment en m’arrêtant à Copacabana au Lac Titicaca côté Bolivie alors qu’eux se rendent directement à Puno (côté Pérou).

Post Author: Fabrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *